LARMES.

LARMES.

Me voilà dans cette boue qui me colle au sol , ma capote semble être mon linceul , déjà la pluie me lave le visage de la terre , mais je ne ressens plus rien, ni le froid de ce mois de février , ni cette douleur qui me brûle la poitrine , non ce n'est pas une balle  mais un putain de morceau de silex après cet  orage d'obus, c'est fini, le silence.......Non ,des cris de douleur  résonnent près de moi , ce matin je ne serai pas le seul à mourir loin de chez moi . Mais non, ces gouttes qui coulent sur mes lèvres, ce n'est  pas de la pluie , elles ont un goût salé: ce sont des larmes , une pluie de larmes , les larmes de tous les morts de cette journée qui ont aussi versé leur sang dans les sillons d'une terre déjà nourrie de la chair des hommes . De là-haut, ils nous font partager les  souffrances d'une guerre inutile. Là ,c'est la fin je vois dans les larmes celui qui m'appelle à grands cris: combien de morts faudra-t-il ici pour que la liberté revienne , pour que les larmes de la mort deviennent des larmes de rire ? Le sang rouge des soldats de toutes les nations , mélangé aux larmes , devrait faire réfléchir nos dirigeants assoiffés de mort.            herve lemaire.

 

 

 

 

LARMES.

 

 

 

                                                                                      

                                                                                                 TEARS.

Here I am  in this mud which sticks me on the ground , my great-coat seems to be my shroud , already the rain washes me the face of the ground  ,but I fell nothing more , neither this cold  february ,nor this pain which burns me  the breast , no , it not a bullet but one whore of piece of flints after this thunderstorm of shells ,it is  finished ,the silence...... No, cries of pain resound near me ,this morning I shall not be the only one to die far from at my home . But no ,these drops which flow on my lips , it is no rain , they have a salty taste : these are tears , a shower of tears, the  tears of every deaths of this day that also poured their blood into the furrowsof an ground already fed by some flesh of the men.  Of above , they make us share the sufferings of a useless war . There , it is the end , I see in tears the one who calls me vociferously ; how many deaths will it be necessary here so that the freedom returns , so that the tears of the death become tears of laughter ? The red blood  of soldiers of all the nations , mixed in tears , should make our leaders think thirsty for death .                                          herve lemaire.

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.