MA PRUSSE.

De ma lointaine PRUSSE,je suis ici en FRANCE ,pour une cause que je croyais naturelle,pourtant,depuis trois années, j'ai connu de la tristesse , de la joie parfois, mais des saisons longues où le temps n'en finit pas , des moments de solitude dans le fond d'un abri , souvent avec cette pensée de la mort, pourtant il faut se battre, hier les gaz, aujourd'hui une pluie de shrapnel, des tirs discontinus, oui, la mort sera là demain ,face à moi , des hommes que je n'avais jamais vus, ils viennent d'AUSTRALIE, c'est loin,pourquoi ils vont donner leur vie, je ne vois pas de haine dans leurs regards ,mais  plutôt de la lassitude , je les voyais  autrement ,ces hommes du bout du monde ,moi dans ma PRUSSE ,ma mère pense à moi ,nous sommes juifs mais ici pas de  différence ,demain ma chair va nourrir la terre de FRANCE ,nous ne sommes que des produits de la vie pour faire vivre les usines à canon ,mourir loin des siens ,oublié de tous avec le temps ;     herve lemaire :

 

LE PRUSSIEN

 

Of my distant PRUSSIAN ,I'm here ,in FRANCE, for a cause which I considered natural ,nevertheless for three years, I knew of the sadness , the enjoyment sometimes, but long seasons where the time doesn't finish it , moments of solitude at the bottom of a shelter, with this thought of the death , nevertheless , it is  necessary to fight, gas yesterday,a rain of shrapnel today , intermittent shootings,yes,the death will there be tomorrow, in front of me, the men whom I had never seen,they come from AUSTRALIA , it's far, why they're going to give their lives ,I don't' see hatred in their eyes ,but rather the tiredness ,I saw them otherwise, these men of the end of the world ,in my PRUSSIA ,my mother thinks of me ,we are Jewish , but here no difference, tomorrow my flesh is going to feed the earth of FRANCE , we are only products of the life to make live arms factories , die from his ,forgotten by all the time .    herve lemaire :

 

2 votes. Moyenne 3.00 sur 5.